Wolf-Eyes - Culture amérindienne, informations sur les canidés
entrez votre identifiant de mot de passe


Information sur les canidés et Amérindiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Conte Amérindien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Conte Amérindien   Mer 23 Mai - 16:47

Conte Amérindien :

Il y a fort longtemps, il n'y avait pas d'oiseaux et très peu d'animaux sur Terre.

Pour jouer, les enfants n'avaient que des feuilles et cela, pendant six longues lunes.

À la septième lune, Ours Blanc soufflait le froid sur les arbres et Loup Hurleur les dépouillait de toutes leurs feuilles.

Les enfants ne pouvaient plus jouer. Lorsqu'ils sortaient de la hutte à suer, après le jeûne rituel, ils ne voyaient plus aucune jolie bête dont ils pouvaient prendre le nom. Car c'est la façon de reconnaître nos petits, chacun portant le nom de l'animal ou de l'objet qu'il voit le premier en sortant de la hutte à suer.

Quand Ours Blanc et Loup Hurleur avaient passé, les enfants restaient tristes pendant plusieurs soleils. Ils ne voulaient plus manger leur sagamité (bouillie de maïs). Un jour qu'elle regardait tomber les feuilles, une petite fille s'adressa à Glouseclappe le grand esprit. Elle lui dit " O toi qui as fait la terre, l'eau et les petits feux qui brillent là-haut, fais autre chose si tu veux que les enfants rient et mangent leur sagamité ". Glouseclappe l'entendit. Le mois des fleurs venu, après que Vent du Sud eut défait le travail de Ours Blanc, il ramassa les feuilles tombées et souffla dessus. Des oiseaux de toutes les couleurs s'envolèrent et se posèrent sur les arbres en chantant.




Puisse les oiseaux s'envoler sur le bout de vos lévres...

Et devenir votre sourire à chaque lever du jour...


Louve-Blanche
Revenir en haut Aller en bas
lakota
khangi tanka
khangi tanka
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 14/05/2007

Présentation perso
qui suis-je?:

MessageSujet: Re: Conte Amérindien   Mer 23 Mai - 21:34

très jolis contes. Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lougris46
sunkmanitu wakhan
avatar

Nombre de messages : 388
Age : 70
Localisation : B - Brûly-de-Pesche (Couvin)
Date d'inscription : 09/10/2005

MessageSujet: Conte Amérindien   Dim 19 Aoû - 8:02

GLOOSCAP et MALSUM.

Glooscap (ou Gluskap) est un héros mythique, le transformeur des Abenakis des forêts de l'Est. D'une taille immense et doté de très grands pouvoirs, il serait le créateur d'éléments naturels tels que la vallée de l'Annapolis. Ce faisant, il devait souvent affronter son diabolique frère jumeau qui voulait y rendre les rivières sinueuses et les montagnes infranchissables. Il s'est étendu sur la Nouvelle-Écosse pour y dormir, se servant de l'Île-du-Prince-Édouard comme oreiller.


La Grande Mère de Monde avait deux fils, Glooscap et Malsum. Si Glooscap était bon, sage et créatif, en revanche, Malsum était méchant, égoïste et destructeur.
Quand leur mère mourut, Glooscap continua à travailler à la création des plantes, des animaux et des êtres humains à partir du corps de sa défunte mère. Malsum quant à lui ne créait que des plantes toxiques et serpents venimeux.
Au bout d'un certain temps, agacé par le travail remarquable de son frère, Malsum décida de le tuer.
Mais pour pouvoir le tuer il devait connaître ce qui pouvait le blesser mortellement. Alors il se vanta d'être immortel, bien qu'il savait au fond de lui qu'une simple racine de fougère pouvait le faire mourir. Pendant des jours entiers, il questionna son frère pour trouver son point faible.
Comme Glooscap ne pouvait pas mentir, il avoua finalement à Malsum qu'une plume de hibou lui serait fatale.
Dès que Malsum en eut connaissance, il se hâta de se procurer la plume de hibou; il la tailla en un dard pointu et tua son frère.
Mais le pouvoir du bien est plus fort que la mort. Glooscap ressuscita pour continuer son œuvre admirable et pour que les créatures qu'il avait déjà créées puissent continuer leur vie. Il comprit aussi que son frère chercherait toujours et par tous les moyens à entraver son travail merveilleux. Il n'avait d'autre choix que de le tuer.
Un jour Glooscap attira Malsum près d'un ruisseau en lui disant haut et fort qu'un certain roseau fleuri était aussi capable de le tuer. Quand Malsum fut suffisamment proche, il déracina une fougère et la lança sur lui.
Malsum s'écroula raide mort et son esprit descendit dans le Monde Inférieur où il devint l'esprit d'un méchant loup que seule la lumière du jour effraie.
(légende des algonquins )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conte Amérindien   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conte Amérindien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faute de STOP!, voici comme promis un petit conte... L'Ankou
» Disney 2011 conte de Noel Theatre st Denis
» BONNE FETE CONTE GRISHNAK !!!!
» BRASKO ET IRIS UN CONTE DE NOEL
» Conte soufi ! Chacun porte en lui sa vision du monde...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf-Eyes - Culture amérindienne, informations sur les canidés :: Tribus Amérindiennes et autres tribus :: Contes , légendes et citations....-
Sauter vers: