Wolf-Eyes - Culture amérindienne, informations sur les canidés
entrez votre identifiant de mot de passe


Information sur les canidés et Amérindiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Pow-Wow à Manawan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lougris46
sunkmanitu wakhan
avatar

Nombre de messages : 388
Age : 70
Localisation : B - Brûly-de-Pesche (Couvin)
Date d'inscription : 09/10/2005

MessageSujet: Pow-Wow à Manawan   Dim 19 Aoû - 8:54

Des traditions biens vivantes à Manawan

Le pow-wow encore plus énergique
par Louis Pelletier

Article mis en ligne le 15 août 2007 à 15:23

La seconde édition du pow-wow de la communauté de Manawan a réuni encore plus de danseurs, de «drummers» et de spectateurs alors que le soleil plombait sur la Haute Mattawinie. Il faisait si chaud qu'au village, les enfants se baignaient dans le lac Madon.

La cérémonie d'ouverture était supervisée par des régisseurs qui dirigeaient même les dignitaires. Interdiction de filmer, de photographier, ce qui avait été pourtant toléré en 2006 alors que le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, participait au défilé.

Cette année, on retrouvait au premier rang la chef élue de la nation Atikamekw, Eva Ottawa, et le chef du conseil de bande de Manawan, Paul-Émile Ottawa. Sur un terrain ovale recouvert la semaine dernière de beau gazon vert ont ensuite défilé les aînés des Premières Nations puis la relève.

Le porte-étendard de Manawan a été attaché à un poteau au centre du terrain avec du ruban gommé. «Du «duct tape» traditionnel» a précisé, sourire en coin, le commentateur qui répétait chaque message en trois langues.

Lorsqu'est venu le temps d'accrocher les drapeaux, le régisseur des traditions a été catégorique: «Aucun ne flottera plus haut que celui de la nation Atikamekw, pas même celui du Canada !»

Lors des prières, Moïse Dominique, un Innu-Montagnais de Pointe-Bleue, a souhaité «que nos ancêtres regardent ce qu'on fait au pow-wow pour perpétuer les traditions. J'ai demandé aux anciens qui ont quitté cette terre de protéger nos enfants J'ai aussi remercié le Créateur de prendre soin de la Terre et de l'Eau.»

Pierre Papatie, un Algonquin du lac Simon, a demandé au Créateur de bénir l'assemblée. Sa conjointe, Jeannette Brazeau, a remercié le Seigneur «pour m'être levé encore ce matin en bonne santé.»

Samedi, en début d'après-midi, l'assistance a appris qu'il y a eu un accident à quelques kilomètres de Manawan. Une passagère, danseuse traditionnelle pour le groupe White Tail, a dû être soignée au CHRDL. Son époux, musicien, l'a évidemment accompagné. Une collecte spéciale a été menée à leur intention. Une enquête permettra de déterminer si le conducteur du second véhicule impliqué dans ce face à face était en mesure de conduire à ce moment-là.

La communauté de Manawan avait pourtant pris soin de tenir ses démons à distance. «Aucune boisson ou drogue ne sera tolérée sur le site», a clairement signalé le commentateur des cérémonies. À l'épicerie Manawan, Solange Dubé prévenait les clients que, par respect pour la culture Atikamekw, aucune boisson ne serait vendue de vendredi à dimanche. D'ailleurs, les tablettes du frigo à bière accueillaient plutôt des bouteilles d'eau de source.

Le coordonnateur du pow-wow, Réginald Flamand, était ravi du succès de l'événement. Il a félicité les musiciens qui ont, par leurs chants et battements de tambour, donné le rythme. «Même s'il fait très chaud, les danseurs ont donné le meilleur d'eux-mêmes et ont transmis leur belle énergie à l'assistance.»

Les spectateurs ont été, à quelques reprises, invités à se joindre aux danses traditionnelles. Tous ont apprécié le retour du Mohawk Flint Eagle qui a terminé sa prestation par ces quelques mots au micro. «Je t'aime Manawan. I belong to you !»

Le pow-wow de Manawan a été filmé par une équipe de la télévision des Premières Nations en vue d'une émission spéciale.


Manawan: une p'tite soupe au cœur d'orignal ?
par Louis Pelletier

Article mis en ligne le 15 août 2007 à 15:23

Les visiteurs au récent pow-wow de Manawan ont pu goûter à une variété de mets inspirés tant des recettes ancestrales que des plus récentes tendances.

Sur la rue menant au terrain cérémonial et aux campings, Denis Ottawa avait affiché son menu traditionnel : soupe au cœur d'original, «moose burger», (hamburger à la viande d'orignal), croquettes de dorés, beignes aux bleuets et, pour les lève-tôt, des crêpes.

Sur le site du pow-wow, un kiosque offrait un déjeuner composé de deux œufs bacon ou tranche de bologne, pain bannique nature ou avec raisins ainsi que des tacos et pogos indiens. Un voisin offrait des spaghettis, des lasagnes, des saucisses italiennes et un mets choisi par plusieurs participants, de la poutine.

Un autre kiosque, visiblement apprécié, offrait des beignes à la viande, soit une viande à tourtière confiée à une pochette de pâte ensuite plongée dans la friture. Hyper calorique, hyper bourratif mais aussi hyper délicieux surtout dans la version aux bleuets. Comme breuvage : un bon thé noir.

Les kiosques des artisans ont aussi été forts achalandés, que ce soit pour un bijou ou un CD de chants des Premières Nations. Gary Lavigne de Redbridge près de North Bay en Ontario s'y est présenté avec des tambours traditionnels en peaux de chevreuil ou d'élan.

Les plus petits se vendent 100$, le plus grand, 600$. «Sur internet, c'est plutôt de 1 000 $ à 1 500 $», a fait valoir l'artisan fier de ses racines Cree et Odjibway. «Mes ancêtres, dit-il, ont été des traducteurs pour la compagnie de la Baie d'Hudson.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pow-Wow à Manawan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pow-Wow, Manawan 2012
» destination surprise...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf-Eyes - Culture amérindienne, informations sur les canidés :: Tribus Amérindiennes et autres tribus :: Vie quotidienne....-
Sauter vers: