Wolf-Eyes - Culture amérindienne, informations sur les canidés
entrez votre identifiant de mot de passe


Information sur les canidés et Amérindiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le début de la pêche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mayegan099
wambli
wambli
avatar

Nombre de messages : 115
Localisation : Québec
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Le début de la pêche   Ven 5 Mai - 21:28

On en rêve tout l'hiver, et maintenant c'est bien parti, la pêche a débuté. La pêche est très importante pour la plupart des peuples autochtones. La plupart d'entre nous avons fait nos débuts vers 3 ou 4 ans.

Je m'en souviens un peu des premières fois. Je me souviens de la première fois où j'ai vu un poisson saigner (et oui ca saigne un peu), j'ai pleuré. Ni mon père ni ma mère ne m'ont consolé. C'est le passage obligé du bambin à la réalité du monde sauvage: si le poisson n'est pas pêché, la famille n'aura rien à manger le soir venu. C'est le début de l'apprentissage.

Toutes les années qui suivent seront cruciales pour l'apprentissage de l'enfant-pêcheur. Il accompagnera le paternel et les oncles. Dans les sociétés d'aujourd'hui, lorsque l'on veut enseigner quelque chose à une personne, on le bombarde d'informations. Dans la culture autochtone, c'est tout le contraire. Difficile d'avoir une réponse qui vient de la bouche du père, et encore plus des oncles. Même que parfois l'enfant devient frustré et voit cela comme un geste égoiste de la part de ces adultes. Des fois sortent de leur bouche et au compte-gouttes de courtes phrases, donnant un enseignement que l'enfant percoit alors comme des plus importants, puisque rare. Si le vieux a pris la peine d'ouvrir la bouche, ce n'est pas pour rien. Mais la plupart du temps, ce n'est que par l'obervation que le jeune apprendra. Ce qu'il ne sait pas encore, c'est que dans cet enseignement qui peut le frustrer, et qu'il peut percevoir plutôt comme une absence d'enseignement, le paternerl lui apprend la qualité la plus importante pour tout pêcheur (et chasseur), soit l'observation. Rapidement, l'enfant réalisera comment il sait faire les meilleurs noeuds; comment ses lancers sont des lancers de maître; comment la viande de ses poisson est fraîche et bonne, bref, comment il est devenu bon pêcheur. Pourtant, on ne le lui a pas dit grand chose.

Très vite aussi, l'enfant apprendra à lire un cours d'eau. Qualité aussi cruciale du pêcheur. Les rares commentaires que fera le paternel à ce sujets seront des paroles d'or. Toujours au compte-gouttes, l'enfant apprend qu'un lac ou une rivière peut se lire comme un livre, et que tout ce qui entoure un cours d'eau, incluant l'eau elle-même, parle. Avec les années, le jeune pêcheur est capable de voir l'âme d'un lac, car il sait ce qui se trouve sous cette eau, il sait d'instinct quelles espèces de poissons s'y trouvent, et où sont les fosses.

De nos jours, les pêcheurs blancs utilisent des sonars pour repérer les fosses et les poissons. Pour un pêcheur autochtone qui se respecte, l'utilisation du sonar signifie le peu de valeur du "pêcheur", et surtout, son manque d'écoute et de respect de la nature. Car il s'agit de l'un des enseignements les plus importants dans la culture amérindienne: la nature parle et la plupart des enseignements s'y trouvent. Il faut savoir l'écouter. C'est ce que le père et les oncles auront enseigné de plus important par leur mutisme.

Aujourd'hui, lorsque je vais pêcher avec des amis blancs, ceux-ci ne comprennent pas ce qui peut bien se passer dans mon cerveau pour que dès lors que nous arrivions sur un lac que je ne connais pas, je me dirige en ligne droite et sûr de moi vers un point bien précis du lac, et que j'y jette la ligne. Pour eux, leur regard s'arrête à la surface de l'eau. Pour moi, comme pour bien des pêcheurs autochtones, le regard ne s'arrête qu'au fond de l'eau. Pourtant, je suis dans le mille à tout coup. C'est notre science à nous les autochtones. Il s'agit d'un héritage millénaire qui nous a été transmis de générations en générations. Et le plus grand héritage que nous ayons recu de nos parents, c'est d'avoir réussi à ne faire qu'un avec la nature, et d'avoir appris à écouter tout ce qu'elle à nous dire. Ce n'est pas la sagesse, car la sagesse s'acquiert plutôt par la connaissance des chemins de l'intérieur. Mais il s'agit néanmoins de ce qui fait qu'un sauvage est resté un sauvage ou non. Et encore de nos jours, les membres de la communauté jugent de ta valeur de sauvage en fonction de la présence ou non de cette connaissance ancestrale en toi.

Les vieux ne nous l'aurons pas dit non plus, mais ce qu'ils nous ont apprit aussi, c'est qu'en permettant de pêcher à même son ventre, notre mère la terre nous aura enseigné comment voir ce qui se cache à l'intérieur de tout individu. De voir se qui se cache derrière les yeux. De même, un vieux chasseur ou pêcheur autochtone sait lire avec une grande précision se qui se cache derrère les yeux d'une personne et dans son coeur.

En nous inculquant la pêche comme mode de vie, nos parents nous aurons aussi laissé le souvenir que c'est dans ces moments que les êtres qui s'aiment sont les plus unis. La pêche unit les membres d'une même famille; il n'y a jamais de chicane; que de la joie à mettre tous les efforts en commun pour le bien de tous. Lorsque le sauvage se sent loin des siens , ou lorsque les siens ne sont plus, ce sont ces souvenirs qui reviennent en premier, ces souvenirs qui l'ont toujours rattaché à la vie.

Le rôle du pêcheur adulte est maintenant de transmettre ce savoir ancestral à ses propres enfants, neveux et nièces, pour que eux aussi bénéficient de tous ce savoir, et surtout, de tout cet amour.

Alors les amis, je vous souhaite un bon été à tous; j'essaierai de venir faire un p'tit tour sur le forum durant l'été. Au plaisir de vous retrouver tous à la fin de l'été
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winyan can
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1945
Localisation : Creuse
Date d'inscription : 01/02/2005

Présentation perso
qui suis-je?:

MessageSujet: Re: Le début de la pêche   Sam 6 Mai - 10:34

alors, bonne pêche mayegan.

_________________
Pour être bien ,restons loin des humains...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le début de la pêche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf-Eyes - Culture amérindienne, informations sur les canidés :: Tribus Amérindiennes et autres tribus :: Vie quotidienne....-
Sauter vers: