Wolf-Eyes - Culture amérindienne, informations sur les canidés
entrez votre identifiant de mot de passe


Information sur les canidés et Amérindiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La DOMINANCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Winyan can
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1945
Localisation : Creuse
Date d'inscription : 01/02/2005

Présentation perso
qui suis-je?:

MessageSujet: La DOMINANCE   Sam 16 Déc - 18:08

Lorsque l’on parle de chien dominant, on a généralement l’image d’un animal agressif. Un chien au caractère dominant sera plus enclin ç à l’agressivité si sa position est menacée, mais l’agressivité est surtout le fait des chiens génétiquement dominants.
D’autres manifestent ce que certains comportementalistes qualifient de « dominance passive ».Menacés dans leur position, ces chiens n’en sont pas pour autant agressifs. Ils deviennent simplement très désobéissants et hyperactifs. Ils jouent les idiots.

Un chien a qui l’on demande de descendre du lit et qui grogne a une attitude de dominance active. Le chien à dominance passive, lui, lève son arrière train comme pour jouer. Lorsque vous l’attrrapez par son collier pour le faire descendre, il se met sur le dos, essayant d’entraver vos bras de ses pattes.Il fera plusieurs fois le tour de la pièce et sautera de nouveau sur le lit avec un « wouf » espiègle.
Vous sourirez en pensant que ce chien est idiot mais non,e n fait, il vous a dit « non ».
La dominance est donc,avant tout, un état d’esprit. Si le chien,quelque soit son hérédité, vous reconnaît comme dominant, il sautera du lit quand vous lui demanderez ou il n’y montera même pas.
Quelle que soit la forme de dominance il est donc toujours préférable de rétrograder d’abord le chien dans la tanière (la maison)., en établissant certaines règles.

_________________
Pour être bien ,restons loin des humains...





Dernière édition par le Dim 7 Jan - 11:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winyan can
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1945
Localisation : Creuse
Date d'inscription : 01/02/2005

Présentation perso
qui suis-je?:

MessageSujet: Re: La DOMINANCE   Sam 24 Fév - 19:05

J'ai séparé le post sur le débat sur la dominance..... ils font l objet d'un nouveau topic

_________________
Pour être bien ,restons loin des humains...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ericetmazout
sunkmanitu
sunkmanitu


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: C'est l'environnement qui domine   Dim 29 Avr - 11:16

Je viens de trouvé votre forum en première position sur Google à "Dominance passive".

C'est un bon sujet, qui me porte énormément.
Vous l'avez dit sous une forme individuel, je pense que "c'est la meute qui domine l'alpha" est indispensable pour bien comprendre que "la dominance passive",c'est faire et que passif ne veux pas dire ne rien faire.
Je pense que "mutuelle dominance" est presque ça.

Nous devons être maitre de notre animal, est une regle artificiel!
Le respect, tout simplement, c'est respecter notre environnement qui est bien sans délimitation, sans frontière.

C'est pourquoi par respect et surtout une preuve de dominance passive, un exemple sous forme de relation humaine surtout.
J'ai eu l'occasion appuyée ma position dans un environnement en présence d'énergie favorable, par des phrases qui domine la réflection indirectement (qui fou sur le cul).

ex: "Je ne suis pas maitre du besoin", "le chien est complice dans l'environnement", "les gens qui n'aime pas les animaux, n'aime pas la complicité de l'environnement?", "c'est la meute qui domine l'alpha"...

Mais attention! je ne joue pas, et je dis la vérité!!!

C'est aussi ne pas attendre que sa arrive!
"Ils ont la niac modéré", "c'est l'instinct paternel-maternel, il couche les chiots et jeunes imprudent,les chiens méchant n'existe pas".

C'est aussi nous poussé:
Votre chien c'est y faire, vous lui avez apprit à ne pas pissez sur les murettes et puis un jour en station de sport d'hiver, le zouzout fait pipi sur la murette!
Et je ne vous dit pas vraiment, mais j'ai sortie ma palette, et têtu qu'il était le proprio, il croyait vraiment qu'il était chez lui et niait sont potentiel favorable à la résolution d'un problème sanitaire, qui était la déjection canine.
Moi je n'était pas vraiment chez moi "mission d'intérim", mais j'ai bien constaté, qu'ils avaient pour argument, que se ne sont pas leurs chien et qu'ils n'ont pas à payer les dispositifs pour solutionné le problème.

Pour une station de ski, et les habitant qui en vive? Oh!
Il nous mette la pression, et ne se rende pas compte que d'avoir les clés, le portable, la monnaie, les papier, chéquier on n'a pas la place pour un sachet de supermarché qui s'accroche à tout, et que plus ils ralent plus ils feront en plein milieu du passage.
Le chien mise sa vie pour nous l'humain qui domine le canin, mais pas l'individu qui domine un canin, car lui il est bien dominé par la l'espèce humaine. "C'est discordieux, et je vois"

Le maire de cette station lui cherche des solutions, Il peu arrivé que les habitants ne trouve que des reproches et pas de propositions*. C'est se que j'ai donné au proprio.
Et oui "le chien amorce, accroche*", il ma poussé à dialogué avec le proprio et à mon tout je pousse le proprio à solutionné la déjection canine dans leurs commune.

Je lui est parlé du plus profond de mon coeur, carrément indiscipliné et carrément respectueux!
C'est de la dominance passive.

Savoir écouté le manifeste! amarok


La façon d'abrégé par des phrases sont pour moi indispensable sur le terrain, on a pas souvent le temps, pas de place au politesse, pas d'insulte, pas d'incivilité("j'fait se que veux"), la vérité rien que la vérité sans demi-tour.
Se qui ma permis d'avoir 0 plainte avec un chien sans laisse et sans collier en zone urbaine, et un con-art de chien(qui n'est une insulte).



On peu prendre également des exemples pour les chiens qui travail avec les animaux ou autre. Sur le point d'indiscipline, de désobéissance pour nous poussé à allez plus loin sur la conduite du troupeau par exemple.

Lui apprendre l'environnement, la position, la situation, les dangers, les intention, avant d'imbécilisé le chien par des ordres (leurs instinct est formidable!).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winyan can
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1945
Localisation : Creuse
Date d'inscription : 01/02/2005

Présentation perso
qui suis-je?:

MessageSujet: Re: La DOMINANCE   Dim 14 Oct - 8:45

Complément...travaillé avec Phil...

Dans le cas où un chien adulte ne se soumettrait pas suite à une bêtise faite (n’accepterait pas la punition), il faut d’abord se poser la question de savoir si l’ éducation concernant cette "bêtise" a été faite correctement et donc, si le chien a bien compris les limites à ne pas dépasser.

Si le chien a compris qu’il a dépassé certaines limites imposées, s’assurer ensuite que la « punition » reste proportionnelle à la « bêtise »/./ - ne pas se défouler sur le chien car dans ce cas là, c’est nous qui aurions dépassé certaines limites ;

-s' interroger au moment du grognement, si on ne l’a pas fait avant.

- si l’on estime que l on a fait les choses correctement et que le chien n’ a pas de motif de grogner, là, il faut intervenir en jaugeant correctement les risques encourus. ( ce qui veut dire aller jusqu’à se faire mordre, ce qui veut dire perdre de notre ascendance ou pas ) et ensuite modifier la méthode de soumission ( envoyer le chien se coucher, l’ignorer, le mettre dehors) et s’il revient vers vous, il faut alors « grogner » nous-mêmes pour lui montrer que nous aussi nous sommes en colère ,que l'on peut grogner et qu'il doit nous laisser tranquille. Car si nous le faisons revenir ( ex; ouvrir la porte si on l'a mis dehors,) pour lui, ça veut dire que c'est nous qui cédons, et il n'aura pas du tout assimilé ce que nous avons appelé "punition". .

Mais dans tous les cas, il faut faire baisser la tension afin de minimiser les risques de se trouver dans une spirale infernale, et savoir quand on doit s’arrêter si on juge que l’on ne pourra pas gérer la situation.

Si on en vient à la remise en place, il faut savoir la suspendre, l’alléger et si le chien tente de reprendre le dessus , alors, seulement renforcer sa prise et ainsi de suite… car il faut comprendre que le fait de se mettre en soumission n’est que la résultante de votre agression, et non la compréhension du chien de son « acte-bêtise »

Il est important de doser : la mise en soumission doit être en rapport avec la gravité du cas.

Il y a des manières extrêmes d’amener le chien en position de soumission sur le dos :

1) la manière forte ( en, humain :" là, je suis très fâché et très mécontent")
2) en douceur, mais avec assurance et fermeté , plus dans le but d’indiquer un interdit ( ex :m ordiller des fils électriques) ou de (re) affirmer une dominance lorsque le chien commence à frôler les limites posées (en humain :" ça, mon ami, tu peux pas le faire, ça me fait pas plaisir")
3) les usages intermédiaires , 1 +2 , afin d’avoir une gamme de réactions en fonction de la réponse que l’on veut faire au chien ( en humain:" là t’exagères et tu dépasses de plus en plus les bornes")

_________________
Pour être bien ,restons loin des humains...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne d'E
tathanka
tathanka
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 52
Localisation : Haute-Savoie
Date d'inscription : 11/04/2009

Présentation perso
qui suis-je?:

MessageSujet: Re: La DOMINANCE   Lun 20 Avr - 21:21

Philippe a écrit sur le post-it "groupe de travail La Babole" :
"petit parallèle pour anne - "un seul de mes deux chiens, le plus calme et le plus attaché à la maison fait le tour de son domaine ... des avis ???
tu te souviens de ce que je t'ai répondu !!! mais le en correspondance avec ce que dit victor ...
tu auras trouvé alors très probablement ou est l'erreur (ou un des éléments qui ont provoqués le réaction du loup) de victor !?!
sa tranquille assurance n'en est pas une ... il a dit correct mais sa manière de bouger et d'agir ne peuvent par "habituation" etre simplement tranquille - car il a une "assurance" de dominant vu son expérience avec les chiens de traineaux et ça le loup l'a percu donc y a réagit ...
la chienne qui vit chez moi actuellement est extrènement subtile à cette "variable d'assurance" (son imprégnation chiot n'est que partielle d'ou ses réactions "sauvages"), si je veux la faire se rapprocher de moi je dois déverrouiller mon "assurance de dominance" acquise par mon expérience de vie avec mes nordiques; la chienne sait que j'ai cette aptitude, elle va donc utiliser tous les trucs pour me pousser à les réactivés et je dois les réactiver de manière très "précises" c'est à dire pas trop tot (cela voudrait dire que je manque "d'assurance globale") - pas trop tard (pour la meme raison) - si elle estime que je n'abuse pas de cette option dominance alors elle m'accorde un degré de confiance de plus en acceptant d'etre plus proche et respectant "ma dominance" et on passe au degré suivant"


En relisant ton texte je viens subitement de comprendre les nuances que tu expliques, je vais d'ailleurs analyser mon entrée en matière et ce que j'ai dans la tête lors de ma prochaine rencontre avec Pepsi, 11 ans, border collie de son état et chienne de l'ancienne nounou de ma fille. Elle a un comportement d'extrême soumission avec moi, démarche rampante, oreilles collées en arrière, queue entre les jambes, yeux exhorbités, tête de 3/4 face. Il me faut toujours cinq bonnes minutes pour qu'elle consente à se relever sous mes caresses (elle se couche devant moi quand je m'approche) et tout à coup redevient joueuse quand je lui lance sa balle dans le champs. Elle a cette attitude avec moi depuis que je l'ai vertement rabrouée en la voyant, jeune chienne, sauter au visage de ma fille de trois ans. Mais c'était il y a 10 ans ! Se peut-il que les chiens aient autant de mémoire, ou bien mon comportement dix ans plus tard est-il inconsciemment encore celui d'une maman qui "tient toujours à l'oeil" la jeune chienne qu'elle était ?

Une autre question qui me vient, comment ta huskett qui justement ne possède qu'une imprégnation partielle peut-elle à ce point comprendre et se servir de ce langage corporel si nuancé (assurance) ? Le défaut d'imprégnation aurait dû créer chez elle un handicap de communication. Il semblerait au contraire que tu expliques que ce défaut l'ayant rendu plus "sauvage" elle aurait une compréhension plus subtile de ce langage et saurait le comprendre et s'en servir de manière plus fine.
Alors à contrario une bonne imprégnation chez le chien anihilerait-elle chez lui son côté sauvage ? Dans ce cas aurait-il moins de facilité à comprendre les codes plus élaborés d'assurance d'un canidé sauvage ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leruth philippe
membre du conseil
avatar

Nombre de messages : 162
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 29/03/2005

Présentation perso
qui suis-je?:

MessageSujet: Re: La DOMINANCE   Mar 21 Avr - 13:09

oups ... :-)

un autre exemple similaire au tien mais avec des loups comme pour victor:
werner freund, c'est un allemand qui étudie les loups (tous imprégnés) - il a été "attaqué" par un male alpha d'une de ses meutes.
n'ayant pas de caillou à disposition lui a contrer le loup en lui mettant un coup de poing sur la truffe ... ce loup ne l'a jamais "oublier" et n'a plus jamais approcher werner aussi "amicalement" que ces autres loups
on retombe dans le meme cas d'espèce

ce que je reproche aux explications sur "la dominance" est qu'on si fixe trop de manière simpliste, je m'explique
qu'on démonte sa dominance sur le chien est "logique" mais on le prend toujours dans le "meme sens", c-à-d l'humain montre sa dominance - s'il a en réponse une soumission il est dans le "bon"
le rapport dominant-dominé est plus complexe que cela car le "soumis" peut tester "la dominance" ce pour de multiple raison
-soit controler si le dominant est toujours aussi dominant, on pense nous humain de suite = remise en cause de la hiérarchie ... mais si ce cas est de fait une possibilité ce n'est pas la seule possibilité d'usage de ce genre de testing
ce testing peut aussi etre utilisé pour testé ta tolérance à quelque chose ex simple: le chien ne peut pas aller à un endroit, mais va tester jusqu'ou il peut approcher cet endroit - ce n'est pas la dominance qui est alors mise en cause mais la tolérance à une action (concept en éthologie d'acto-spacialite) - la réponse du dominant ne doit donc pas etre basée sur une remise à l'ordre hiérarchique puisque ce n'est pas le cas mais un "avertissement" de son désagrément, la réponse sera donc variable en fonction de la distance d'approche du soumis de l'endroit
si le dégré de confiance du soumis vis à vis du dominant est saine, le soumis osera aller jusqu'à la frontière de l'endroit à ne pas dépasser car il sait qu'il ne sera pas "secouer" - si le soumis à une faible confiance vis à vis du dominant (c'est un tyran) il ne se risquera pas jusque cette frontière

l'acte de soumission est aussi utilisé dans les rapports sociaux entre canidés pour attirer l'attention du dominant et avoir avec lui une intéraction sociale
un chien qui se met sur le dos provoque souvent notre "amusement" et notre "sympathie" à nous humain et nous réagissons en fonction de notre ressenti ... mais ce n'est pas ce qu'attend le soumis comme réponse !!! puisque comme écrit précédemment c'est une interaction sociale qu'il attend et non "une gentillesse".
d'ou il est effectivement probable que justement "tes caresses" ne donne pas de réponse à sa question: te fâcheras tu encore méchamment "pour rien" (car si toi tu savais pourquoi ta réaction elle ne l'a probablement pas compris elle) contre moi - dans le cas que tu expliques si tu regardes des loups adultes intervenir dans "des jeux de louveteaux" cette intervention est "à variable" (comme dans cas décrit du test de rapprochement d'un endroit interdit) alors que dans le cas de problème hiérarchique "on cloue l'autre" (pas de variable donc - ce qui ne veut pas dire l'écraser à tout les coups (on peut donc utiliser des petits clous ou des gros clous :-) ce qui veut dire quand meme que il faut prendre dès le départ les clous adaptés à la situation ce qui est loin d'etre évidant ) )

tout à coup redevient joueuse quand je lui lance la balle ... non, elle s'adapte (habituation) elle sait que dans le jeu avec la balle tu ne te facheras pas "pour rien" donc là pas de "danger" donc elle peut etre "décontractée" (donc pas "de soumission" à montrer)

maintenant ATTENTION ... il y a un revers à la médaille
si tu "expliques" à cette chienne que tu n'est pas aussi tyrannique que ce qu'elle pensait - elle va s'habituer" à cette nouvelle donne - cela n'aura très probablement pas d'incidence "grave" sur vos intéractions mais cela en aura, c'est donc à appréhender et voir quelle sera l'incidence de cette nouvelle donne dans votre relation
(ex: au plus on "joue" à la frontière de la "remise en cause hiérarchique" (je me contente de l'écrire ainsi car c'est plus complexe à expliquer meme simplement) et au plus on risque que celle ci soit évidemment remise en cause - paradoxalement au plus on "joue" à ce niveau et au plus le dégré de confiance entre les partenaires sera grand ... on en revient comme pour la gestion d'une rencontre avec un loup savoir au préalable le genre de finalité que l'on veut qui sera bien evidemment à mettre en parallèlle avec ce que "l'autre" lui aura voulu)

ainsi pour en revenir a l'intéraction avec ta fille un bon "dominant" devait "cloué" le jeune chien pour bloquer son envie de sauter sur ta fille et "relacher" dès qu'il stoppait son action puis "gronder" s'il faisait mine de vouloir le refaire - la il aurait pigé que c'est l'action qui est "corrigée"
dont pour un canidé tu fut une "mauvaise dominante" MAIS en tant que mère pour la sécurité de ta fille le plus simple était de clouer le chien donc sur le critère mère protegeant son enfant tu as "bien" agit
donc sur le global as tu bien ou mal agit la réponse sera: "oui et non"

mémoire de 10 ans ... oui cela peut etre un élément à prendre en compte
ton comportement inconsciemment ... oui cela peut un autre élément à prendre en compte
+ ton comportement présent comme expliqué si dessus ... qui peut etre un autre élément à prendre en compte
d'ou la complexité de savoir quels sont les critères et leurs impact à prendre en compte pour faire une analyse de votre relation

--------------------------------------------
la huskett
mise au point pour bien comprendre le concept d'imprégantion:
la uskett a toujours vécu avec d'autres canidés (chiens et loups) donc sont imprégnation vis à vis des canidés est bonne à 100%
n'ayant pas vécu avec cette meme promiscuité vis à vis des humains sa "comprehention" (habituation par expérience) est donc faible d'ou elle préfère garder ses distance (à mettre en parallèle avec "la peur du loup vis à vis de l'humain") vis à vis de ce "machin sur deux pattes", son imprégnation est donc partielle dans ce cas là -
sans parler qu'elle connait si j'ai bien compris "les pétages de plombs" puisqu'ayant eu quelques "mauvaises expériences" avec d'autres "machins à deux pattes" - le dernier en date etant la manière qu'elle est arrivée chez moi (sortie de force de son enclos - mise sur un table d'opération - mise dans une caisse de transport - et relachée dans un endroit inconnu (c'est à dire chez moi) -- tout cela contre son gré et sans pourvoir "piper mot"), et concernant ce dernier "pétage de plombs de machins à deux pattes" tous ceux qui y ont participés ont travaillé pour minimiser au mieux "les cotés négatifs (habituation négative donc)" de ce transfert
donc tous, en faisant au mieux de nos possibilités nous avons "mal fait" ... c'est la qu'on peut voir la plasticité animale car malgrès cela elle accepte encore un dialogue avec un de ces "péteur de plomb" ...

ce défaut donc d'etre "plus sauvage" est un constat à nous humain habitué à etre confronté à des chiens qui eux cette "comprehention" de l'humain
pour faire de l'anthropomorphisme, uskett à fait l'université pour ce qui est de l'apprentissage du langage canin (avec plein de diplome avec mention) et l'école buissonnière pour la compréhention du langage humain (donc pas de diplome)
si on veut discuter "finement" avec elle, on n'a que le choix de le faire via là ou elle a son diplome universitaire ... tout comme nous confronté à une langue étrangère nous devons l'apprendre pour pouvoir nous faciliter les choses meme simple et plus on veut affiner et au plus nous seront obliger d'apprendre les subtilités de cette langue - si on ne sait pas le faire tout ce qu'on sera capable de faire c'est ... se regarder en chien de faience ...
elle apprend doucement "le langage humain" mais si on peut lui donner les explications dans sa langue cela facilite les transferts d'info)

Alors à contrario une bonne imprégnation chez le chien anihilerait-elle chez lui son côté sauvage ?
oui et non
car comme tu as pu le comprendre le "bon truc" serait que le chien soit mis dans la double situation c'est à dire un bonne imprégnation et aux canidés (pour qu'il apprenne toute les options d'usage de sa gestuelle et les expérimentent) et aux humains (pour en connaitre la langue étrangère)
le problème vis à vis des "chiens normaux" est que on va chercher son chiot à 8 semaines et que généralement il n'aura plus que des contacts fréquents avec "les siens" d'ou ces options d'apprentissage seront donc amoindries si pas totalement inexistantes
si on fait une imprégnation correcte du chien vis à vis de l'humain on ne pallie pas ce "manque" - on rend de fait "normal" le contact à l'humain mais nos intéractions sont moins subtiles et complexes donc on "sous-éduque" le chien en fonction des capacités dont il dispose ... comme on n'en demande pas plus généralement ... la vie commune se passe sans "réel accro" très souvent donc "tout est bien qui fini bien" !!!
de ce fait on trouve "géniaux" ces chiens de bergers, d'aide aux handicapés etc ... alors qu'il n'y a là "rien de génial" on se retrouve dans des cas où justement ces options de complexité non utilisées généralement sont justement mises plus en avant en fonction de l'usage que l'on fait du chien

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leruth philippe
membre du conseil
avatar

Nombre de messages : 162
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 29/03/2005

Présentation perso
qui suis-je?:

MessageSujet: Re: La DOMINANCE   Mar 21 Avr - 16:34

petit ps:
le deuxième chien oscar - j'avais ce problème avec lui
dès qu'on l'approchait il était direct sur le dos ...si c'est amusant pour faire un "gragrate sur le ventre"
ce l'était beaucoup moins dans d'autres situations tels que le brosser ou lui mettre son harnais pour prendre les plus courantes car si on devait le bouger pour atteindre le dos pour le brosser ou passer le harnais ... direct il grondait (au début il allait meme jusqu'à tenter de mordre (morsure à vide = c-a-d il mort pas mais "claques des dents"- c'est une gestuelle d'avertissement) - ce qui est logique il était en position de soumission maxi et malgrès cela je le "bousculais" encore et comme il ne pouvait pas se montrer plus soumis donc par "peur" il passait en gestuelle defensive - il a aussi ces diplomes universitaires es-canin et en langage canin cela ne ne fait pas; les actions au dela de cette soumission c'est l'attaque pour les deux protagonistes et nous le savons tous les deux)

mon premier "travail" avec lui fut donc de lui faire comprendre que je "connaissais" les règles de soumission et qu'il n'était pas obliger d'en rajouter inutilement pour que je comprenne - (5 mois après) je pouvais lui mettre le harnais ou le brosser et ne plus tomber dans "ce travers" à chaque fois, tout en gardant dans nos contacts sociaux des moments (ludiques et salutations) ou je lui fais "garder cette habitude"
la suite de ce travail c'est que je lui apprend que je peux "mordre de manière spéciale" avec mes bras c-à-d le prendre dans mes bras et le soulever - après 10 mois, je peux le lever (mais ça le stress encore) en décolant ses antérieurs par contre c'est pas encore acquis pour le lever en décollant ses 4 pattes.
je pourrais le faire "à la dure" en m'imposant sans qu'il ai droit de "discuter" ... cela pourrait fonctionner mais dans ce cas en sus du risque pris si le chien n'accepte pas pas peur ou autre je perd de ma "crédibilité" dans l'usage de ma "dominance" donc je perd la possibilité d'atteindre un haut degré de confiance mutuelle
de plus dans mon cas vu que j'ai a faire à deux chiens à travailler qui vivent ensemble je dois considérer
1) que ce que je fais n'aille pas contre un rapport social stable entre les deux chiens - le fait qu'oscar se laissait approcher et non la uskett à fait que après quelques jours qu'il grognait sur elle pour lui interdire cette approche et se réserver ainsi cette option d'approche à mon encontre (ça c'est en gros 10 mois de travail pour un résultat acceptable mais à affiner encore) pour qu'il comprenne que 1- je n'étais pas d'accord 2 - comprendre que si la uskett se rapproche de moi cela n'influe pas sur le rapport qu'il a avec moi 3 - qu'il doit donc chercher une "entente tripartite"
il faut donc là aussi jouer avec une "dominance nuancée" et non ferme comme pour test ou remise en cause hiérarchique ... sauf si on veut du "rendement" ou qu'on ne dispose du temps necessaire pour le faire
2) que ce que je fais à l'un l'autre le vois donc "sera mis à la meme sauce" si je reste logique - d'ou si je fais une connerie avec l'un il est probable que cela influera sur le contact que j'ai avec l'autre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lmic
sunkmanitu
sunkmanitu


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Re: La DOMINANCE   Sam 10 Sep - 10:07

je re-poste ici parce que cette propagande pour la théorie de la dominance me hérisse le poil !

une petite lecture qui pourrait bien renverser toutes vos certitudes (certitudes qui s'appuient sur des études faussés et très controversées...)
"Barry Eaton - Dominance, mythe ou réalité ?"

mes trois chiens dorment où ils veulent, mangent quand ils veulent, passent les portes avant moi souvent... c'est bien pratique quand on a les mains pleines...et dorment sur le lit de temps en temps... là j'en ai deux sur les pieds...
le jour ou un de mes chiens me prendra pour un chien et donc un concurrent, c'est qu'il aura perdu la boule !
mes chiens ne se comportent pas avec les humains comme ils le font avec les chiens, preuve qu'ils font la différence entre les deux espèces !
c'est ce que nie le principe de dominance inter-spécifique que vous défendez et véhiculez sur ce forum et que je rejette en bloc et qui expliquera que mes passages ici (inscription automatique non souhaitée !!!) seront rares et éclair.
Je préfère le respect mutuel, l'écoute, l'analyse et l'interprétation plutôt que ces règles stéréotypées absurdes et sans fondement qui emmènent tant de maitres dans une spirale d'échec, d'incompréhension, de frustration, de conflit et de violence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winyan can
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1945
Localisation : Creuse
Date d'inscription : 01/02/2005

Présentation perso
qui suis-je?:

MessageSujet: Re: La DOMINANCE   Sam 10 Sep - 13:07

bonjour lmic

déjà, nous ne défendons aucune théorie ici, nous débattons...
de plus, ignorant quelle est ton expérience canine, si ce n'est les 3 chiens que tu possèdes, ce serait bien de dire sur quoi ta théorie à toi se fonde.. Si ce n'est que sur des lectures, c'est déjà moins rationnel, car ta théorie ne résulte que de ton opinion.

Ensuite, comment expliques tu que certaines chiens ( et j'en connaissais un, celui d'une amie), grogne et pindce quand quelqu'un se met sur le canapé à sa place ..un humain en l'occurence pas un chien??? cela s'appelle comment d'après toi???

Et enfin, j'aimerais bien avoir l'avis d'un professionnel sur la question .

_________________
Pour être bien ,restons loin des humains...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leruth philippe
membre du conseil
avatar

Nombre de messages : 162
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 29/03/2005

Présentation perso
qui suis-je?:

MessageSujet: Re: La DOMINANCE   Jeu 24 Nov - 22:09

respect mutuel ... ok ... et quand on est face à face avec un chien "alpha/dominant/ou mot synonime du style", on fait quoi ???
l'écoute ... ok, le jour ou on doit discuter avec une chien qui utilise la morsure sociale (et ça peut faire mal - douleur controlée), on fait quoi ???
l'analyse ... ok, voir questions prévédente ...
l'interprétation ... ok, selon quel code de conduite - humain ou canin (ou autre) ???

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leruth philippe
membre du conseil
avatar

Nombre de messages : 162
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 29/03/2005

Présentation perso
qui suis-je?:

MessageSujet: Re: La DOMINANCE   Jeu 24 Nov - 22:24

rem perso: dominant - dominé
cette relation existe et est nécessaire dans tous types de groupes
là ou on fait "une erreur" c'est quand on oublie que ce type de relation ce n'est qu'une des facettes qui fait "la relation sociale"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lmic
sunkmanitu
sunkmanitu


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Re: La DOMINANCE   Mer 21 Déc - 8:16

Citation :
Mon chien est un vrai dominant, c’est lui qui commande à la maison!
Nous entendons très souvent qu’un chien montrant des comportements agressifs envers un humain ou un congénère est un « dominant ». Cette caractérisation du comportement du chien, constitue une fausse croyance et découle de l’idée qu’il n’est rien de plus qu’un « loup domestiqué ». Or, récemment des généticiens ont comparé l’ADN de chiens et de loups, et mis en évidence que cette vision de leur évolution est loin d’être vraie. Le loup n’est pas l’ancêtre du chien, mais plutôt sont plus proche cousin, ils ont un ancêtre commun.
Concernant la notion de « dominant », il y a très souvent confusion entre le rang social et le tempérament de l’animal. Le rang social renseigne sur la place de l’animal dans son groupe. Si plusieurs espèces sociales présentent une « organisation sociale », leur permettant de répondre de manière efficace aux pressions de l’environnement (prédation, recherche de nourriture,…), elle peut être de différente forme. La hiérarchie de dominance en est une, mais n’est pas applicable à tous les groupes et n’a de sens que dans des groupements d’individus de la même espèce. Ainsi, même si le chien est une espèce sociale et que nous le sommes également, nous ne formons pas pour autant un groupe social avec nos chiens. On parlera plutôt de groupement interspécifique et en aucun cas d’organisation sociale. La hiérarchie de dominance entre l’homme et le chien n’existe donc pas. En ce qui concerne les groupes de chiens, il n’existe pas de données scientifique nous permettant d’attester que les chiens de compagnie s’organisent en hiérarchie de dominance comme certains loups (ce qui est très variable en fonction des loups et du milieu de vie). Inférer ce mode d’organisation chez nos chiens est donc tout à fait arbitraire.
Le tempérament d’un animal est en partie héritable génétiquement, mais sera modulé par ses expériences de vie. L’animal aura une prédisposition à exprimer un tempérament plutôt « joueur », « curieux », « intrépide », « peureux » ou « assertif »… Mais ces traits ne sont pas totalement innés. Les échanges avec son environnement physique ou social, bien souvent lorsqu’il est très jeune, vont moduler le tempérament que l’on observera chez un animal adulte. Chez le chien le tempérament dit « assertif » est bien souvent confondu avec ce qui est communément qualifié de « statut de dominant ». Ce trait de tempérament va s’exprimer par l’expression de comportements considérés comme agressifs, par notamment une acceptation de la contrainte très limitée pour certains chiens. Mais contrairement au trait de tempérament, le statut de dominant n’est en aucun cas héritable et dépend du contexte.
Oubliez donc tous ces conseils totalement arbitraires pour « soumettre » votre chien, lui indiquer sa place de soumis dans la meute. Votre chien n’est pas un loup, vous ne formez pas une meute avec lui. Considérer le chien, comme un simple « loup apprivoisé », c’est négliger ses propres compétences, ses besoins comportementaux et physiologiques, mais aussi cette remarquable plasticité comportementale propre à cette espèce. C’est-à-dire, cette capacité à s’adapter à des environnements variés et à cohabiter et échanger avec diverses espèces. Et de fil en aiguille, tout ceci peut avoir un impact sur leurs comportements et leur bien-être. Une vie harmonieuse et respectueuse avec votre chien trouve son origine non pas dans des interactions conflictuelles avec lui, mais plutôt dans des échanges positifs et le respect de ses besoins en tant que chien mais aussi en tant qu’individu avec son tempérament et ses propres expériences de vie. C’est pourquoi, un chien ayant la possibilité d’interagir avec des congénères régulièrement, vivant dans un environnement répondant à ses besoins et ayant des interactions positives avec un grand nombre d’humain différents, aura plus de
Par Séverine Belkhir (éthologue au refuge AVA et doctorante à l’université Paris 13) et le Dr vétérinaire Thierry Bedossa (président de l’association AVA et de la SFC)
Pour protéger, il faut comprendre
chance de présenter un tempérament confiant/audacieux (« boldness ») pour le bonheur de tous !

Par Séverine Belkhir (éthologue au refuge AVA et doctorante à l’université Paris 13) et le Dr vétérinaire Thierry Bedossa (président de l’association AVA et de la SFC)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La DOMINANCE   

Revenir en haut Aller en bas
 
La DOMINANCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf-Eyes - Culture amérindienne, informations sur les canidés :: Le chien et autres canidés :: Mon chien...mon ami..... :: La rubrique du comportementaliste-
Sauter vers: